Jetlag : et si vous pouviez l’éviter ?

Quoi que vous puissiez inventer comme excuse pour ne pas avoir à vous ménager avant un long voyage en avion, vous avez intérêt à savoir que le jetlag est une réalité qui ne va pas vous ménager une fois que vous serez descendu de l’avion.

J’en ai fait l’expérience plus d’une fois, et je peux vous dire qu’il y a plus d’une situation où vous préfèreriez ne pas être mort de fatigue. Je pense qu’une bonne dose de conseils pour faire face au décalage horaire peut donc vous sauver la vie.

Que faire avant de partir ?

J’ai remarqué qu’il y avait toujours des personnes qui estimaient que ne pas dormir avant le voyage était la solution miracle pour ne pas souffrir du jetlag. Je ne sais pas vous, mais je pense personnellement qu’il ne faut pas trop se reposer sur ce genre de méthode qui risque de bousiller votre santé plus qu’autre chose.

Au contraire, je vous conseille de ne pas vous priver de sommeil et de repos. Ce sera votre meilleure chance de rester en pleine forme à l’arrivée. Si besoin, pensez même à dormir dans l’avion. Vous aurez moins la pression, donc moins la sensation d’être au bout de votre vie.

Et après le vol ?

Commencez aussi par ne pas prendre un vol qui atterrit en pleine journée pour ne pas avoir à vous taper du soleil plein les yeux. Ça ne vous aidera pas à combattre le jetlag, et je vous parie tout ce que vous voulez que vous aurez plus tendance à rester éveiller de longues heures encore au lieu de vous mettre tout de suite au lit.

Pensez aussi à manger et à boire normalement, en prenant de nouvelles heures pour entamer vos repas. Ce sera déjà moins difficile que d’accumuler le stress pour savoir si vous avez bien pris vos déjeuners à l’heure de France.

Une réponse à “Jetlag : et si vous pouviez l’éviter ?

  1. Je ne suis pas certain de pouvoir rester en vie au Japon longtemps. Je vais des allers et venues depuis maintenant quelques mois pour essayer de m’habituer au changement de fuseau horaire, et c’est vrai que je n’ai jamais pensé à aller au lit après l’atterrissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *